Commercer avec le monde

Agrandissement - Terminal portuaire de Contrecoeur

À venir

Le début de la construction du terminal est prévu vers 2020, conditionnellement à l’obtention des autorisations et autres facteurs de succès. La mise en activité du terminal est prévue vers 2023-2024.

Circulation pendant l’exploitation :

  • 1200 camions par jour ;
  • 2 à 3 navires par semaine ;
  • 1 train par jour.

En cours

L’APM collabore et répond aux demandes d’information complémentaires de l’ACÉE. Il s’agit d’une étape habituelle au processus d’évaluation de l’ACÉE d’une durée d’environ un an.

Juillet 2018

L’APM annonce la nomination de Ryan Dermody au poste nouvellement créé de vice-président, Contrecœur. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, il chapeautera la réalisation du projet et collaborera aux projets connexes tels que la mise en place d’un pôle logistique dans le secteur. 

Hiver 2018

Le 18 janvier, l’ACÉE publie l’étude d’impact environnemental du projet sur son site Internet. Cette vaste étude fut réalisée par l’équipe de l’APM, en collaboration avec une équipe d’experts de SNC-Lavalin, et aborde de nombreux enjeux regroupés sous les cinq thèmes suivants :

  • Circulation routière et ferroviaire
  • Environnement — Milieux aquatique et terrestre
  • Transport maritime
  • Retombées économiques
  • Milieu humain — Impacts pour les communautés voisines

Du 27 février au 1er mars, l’équipe de l’APM participe aux consultations publiques et aux séances d’information de l’ACÉE afin de présenter les résultats de l’étude.

Automne 2016-printemps 2017

Dans le cadre de son étude d’impact environnemental, l’APM consulte les parties prenantes locales, rencontre les communautés autochtones concernées, organise des ateliers thématiques avec des experts locaux et tient des journées portes ouvertes à Contrecœur et à Verchères.

Décembre 2015

L’APM dépose la description de son projet d’agrandissement à Contrecœur à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE).

Avril-décembre 2014

L’APM réalise un exercice de préconsultation de l’ensemble des parties prenantes du projet, incluant ses partenaires d’affaires, les intervenants gouvernementaux concernés, les communautés locales et les groupes d’intérêt, ainsi que des activités portes ouvertes pour la population locale, dans l’objectif de favoriser l’intégration du projet dans la communauté.

Entre 1988 et 1992

Le Port de Montréal acquiert 468 hectares de terrain incluant 4 km de berges et un terminal en fonction depuis les années 1950 à Contrecœur. Le site représente un emplacement stratégique pour plusieurs raisons :

  • Configuration idéale pour l’opération d’un terminal à conteneurs moderne ;
  • Proximité d’un réseau ferroviaire et du réseau routier (autoroute 30) ;
  • Espace pour le développement industriel et logistique à proximité du site du projet de terminal ;
  • Voisinage principalement industriel facilitant la cohabitation avec les milieux habités.

Les grandes lignes du projet

Le marché des conteneurs est en croissance au Port de Montréal depuis plus de 50 ans. L’APM a entrepris la planification d’un nouveau terminal à conteneurs sur son terrain de Contrecœur, afin de soutenir la croissance du marché des conteneurs au Québec et dans l’est du Canada.

Retombées économiques estimées :

  • Près de 5 000 emplois pendant la construction/Impact ponctuel sur le PIB : 470 millions $, dont 364 millions $ au Québec ;
  • Environ 1 000 emplois directs pendant l’opération/Impact récurrent sur le PIB : 119 millions $, dont 104 millions $ au Québec.

Construction d’un terminal permettant, à terme, de manutentionner 1,15 million de conteneurs EVP par an.

Description des travaux

  • Deux postes à quai et une aire de manutention de conteneurs 
  • Une cour ferroviaire intermodale, connectée au réseau principal 
  • Un portail d’accueil pour les camions, relié au réseau routier 
  • Des installations de soutien

Consultez :

L’étude d’impact environnemental

La fiche synthèse

Communiqués de presse et Portinfo Express :

Le plan du projet